Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La SABLINE: section horticole et botanique de l'ALCI: Association Loisirs et Culture Illacaise

Amateurs de plantes quelles soient sauvages ou cultivées,sur ce blog vous retrouverez toutes nos activités dans les domaines du jardinage, de la botanique et de l'écologie. Pour suivre notre actualité, inscrivez-vous à la Newsletter: formulaire dans le rectangle noir sur le côté gauche à la fin des articles .

Ne brûlez plus vos déchets verts, valorisez les.

Publié le 20 Août 2012 par La SABLINE in biodiversité, pratiques de jardinage, déchets verts

Ne brûlez pas (plus) vos déchets verts : c'est dangereux, strictement interdit et passible de 450 euros d'amende !
 
C'est rappelé par le magazine "mieux vivre votre argent " et précisé sur les liens suivants:
 
Où l' on relève, entre autres :
 
Interdiction de brûler ses déchets verts à l’air libre
  • Pourquoi cette interdiction ?
    Au-delà des possibles troubles de voisinage (nuisances d’odeurs ou de fumées) comme des risques d’incendie, le brûlage des déchets verts va augmenter la pollution atmosphérique. Les polluants émis dans l’air peuvent nuire à la santé. En effet, cette combustion est peu performante, particulièrement quand les végétaux brûlés sont humides, et dégage des substances polluantes, toxiques pour l’homme et l’environnement, telles que des particules (PM), des oxydes d’azote (NOx) des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), du monoxyde de carbone (CO), des composés organiques volatils (COV), ou encore des dioxines. Or, cette pratique du brûlage s’avère être une source prépondérante dans les niveaux de pollution mesurés dans l’air, et elle peut accroître la toxicité des substances émises dans l’air en cas de mélanges des déchets verts avec d’autres déchets du jardin (plastiques, bois traités).
    Une circulaire ministérielle rappelle cette interdiction de brûler à l’air libre des déchets verts et s’inscrit dans le volet communication du deuxième Plan National Santé Environnement (2009-2013) et de son plan particules (juillet 2010) qui propose des mesures visant à réduire les expositions dues à la contamination des milieux.
    Il est important de respecter cette interdiction car cela vise à améliorer la qualité de l’air.
  • Quels sont les déchets concernés par cette interdiction ?
    Ce sont les tontes de pelouses, les tailles de haies et d’arbustes, les résidus d’élagage, de débroussaillement, d’entretien de massifs floraux ou encore les feuilles mortes…
  • Qui doit respecter cette interdiction ?
    Toute personne (particuliers, entreprises, collectivités territoriales) produisant des déchets verts est concernée.
  • Que risque-t-on ?
    En cas de non respect, une contravention de 450 euros peut être appliquée (article 131-13 du nouveau code pénal).
Des solutions pour valoriser ces déchets

Le brûlage à l’air libre des déchets verts est interdit, mais il existe d’autres solutions permettant leur valorisation et servant, par exemple, à améliorer la qualité de votre sol de jardin.

Vous pouvez contacter votre direction régionale de l’ADEME pour plus de renseignements sur les solutions de valorisation de vos déchets verts.

Trouver les coordonnées des directions régionales de l’ADEME sur www.ademe.fr.

Vous pouvez par exemple utiliser :

D’autres solutions alternatives au brûlage à l’air libre nécessitent le transport de vos déchets verts. Ils pourront ainsi participer à une valorisation collective par compostage ou méthanisation si elle est prévue par votre commune, ou Communauté de communes (CdC), auxquelles vous pouvez vous adresser pour connaître modalités et détails.

  • La collecte sélective au porte-à-porte
    Certaines communes ou CdC organisent des collectes de déchets verts.
    Profitez-en !
    Renseignez-vous auprès de votre mairie ou CdC pour connaître les jours de collecte spécifiques.
  • La collecte en déchèterie
    Vous pouvez également amener vos déchets verts à la déchèterie la plus proche vous concernant (c’est obligatoire pour vos déchets de jardin contenant d’autres types de déchets : plastiques, bois traités…). 
         
Commenter cet article