Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La SABLINE: section horticole et botanique de l'ALCI: Association Loisirs et Culture Illacaise

Amateurs de plantes quelles soient sauvages ou cultivées,sur ce blog vous retrouverez toutes nos activités dans les domaines du jardinage, de la botanique et de l'écologie. Pour suivre notre actualité, inscrivez-vous à la Newsletter: formulaire dans le rectangle noir sur le côté gauche à la fin des articles .

Le lierre . Ami ou ennemi de nos jardins ?

Publié le 4 Mai 2022 par La SABLINE in Biodiversité, Botanique, Plantes sauvages, pratiques de jardinage, plantes grimpantes

Carte d'identité :Hedera helix  famille des Araliaceae,.  Est -il utile de présenter cet effronté qui s’installe au jardin sans rien demander? Rampant ou grimpant, il est souvent la bête noire des jardiniers qui l’accusent de tous les mots, notamment de détruire les murs et murets.

Qu’en est –il réellement ?

Le lierre est un arbuste rampant qui s’installe rapidement particulièrement  à l’ombre dans les haies et au pied des arbustes, grâce à ses longues lianes garnies de feuilles persistantes. Quand il rencontre un obstacle, arbre ou mur, il devient grimpant, s’accrochant pas de fins crampons sur son support. Après quelques années, ce lierre grimpant fleurit en ombelles blanchâtres suivies de baies noires qui font le régal des oiseaux à l’arrière-saison. Le lierre rampant, lui, ne fleurit pas.  

Injustement décrié par les jardiniers prompts à le détruire, le lierre est un allié précieux,  pour qui sait le tolérer et maîtriser son ardeur.

Rampant, c’est un couvre sol persistant, ses longues tiges, couvertes d’un feuillage dense  qui empêche la levée de plantes indésirables, s’enracinent superficiellement mais respectent les arbustes. Il entretient une humidité constante, limitant les besoins d’arrosage, et ses feuilles, en fanant, enrichissent le sol d’un humus riche en oligo éléments et micro organismes du sol.

Grimpant, il protège le tronc des arbres du gel ou des coups de soleil. Son feuillage dense est  le refuge idéal de nombreux oiseaux qui y établissent leur nid, bien à l’abri des prédateurs. Avec le temps il développe un vrai tronc solidement accroché à son support.

Contrairement aux idées reçues, il ne dégrade pas les murs si ceux-ci sont bien enduits : cache misère idéal pour les plaques de ciment de clôture il sera un rempart idéal contre les tags!

Entre autres vertus, il contient de la saponine qui permet de faire une excellente lessive avec ses feuilles. https://ateliersaunaturel.fr/la-lessive-au-lierre-grimpant-une-recette-dantan/

En phytothérapie, on utilise essentiellement les jeunes feuilles et le bois des vieux troncs, qui servent à la fabrication d’extraits normalisés. Ceux-ci sont ensuite employés pour dégager les voies respiratoires et apaiser la toux grasse en cas de rhume ou de bronchite.

 Enfin il existe de nombreuses variétés horticoles dont la forme et la couleur des feuilles, panachées de blanc ou de jaune, souvent moins entreprenantes que la variété sauvage, permettent de créer de splendides décors dans les massifs.

Et, si vraiment il a pris trop d’ampleur, rampant ou grimpant, il n’est pas difficile de l’arracher. Broyé et composté il pourra encore enrichir le jardin.

 

Commenter cet article