Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La SABLINE:Association des Amis des Plantes du Pays de Buch

Amateurs de plantes et jardins, les adhérents de La SABLINE sont aussi soucieux de partager leur passion et leurs savoir faire et de respecter l'environnement. Sur ce blog vous retrouverez toutes nos activités dans les domaines du jardinage, de la botanique et de l'écologie. Pour suivre notre actualité, inscrivez-vous à la Newsletter: formulaire dans le rectangle noir sur le côté gauche à la fin des articles .

Pitié pour les arbres

Publié le 13 Janvier 2021 par La SABLINE in arbres, élagage

L’hiver, en ville, les arbres tremblent! Pas de froid, non, mais devant les tronçonneuses ! En été on est bien content de trouver un peu de fraîcheur sous leur feuillage protecteur, à l'automne, on reste émerveillé par la palette de couleurs que déploient les ramures,   mais  qu’elle idée ont-ils de se débarrasser de cette parure l’hiver? Les feuilles si agréables en l’air, dérangent une fois au sol. Il faut les ramasser, elles bouchent les gouttières, bref ce n’est pas drôle, alors la solution est toute trouvée : élaguer pour ne pas que ça recommence ! Cette idée fait le bonheur des pseudo bûcherons qui pour pas cher et sans connaissance de l’art, raccourcissent les arbres sans état d'âme. C'est ainsi que l’on voit de plus en plus d’arbres en forme d’épouvantail dans notre ville et ailleurs ! Autant de traumatismes qui condamnent l’arbre à court terme, sans pour autant résoudre le problème des feuilles. Il existe pourtant  des professionnels compétents qui connaissent les arbres et sauront élaguer correctement si nécessaire, mais sauront aussi refuser de le faire si cela met  la vie de l'arbre en danger, ou s'ils jugent que c'est inutile.

L’arbre, c’est comme le chien, petit c’est bien mignon, mais en grandissant il gène et on s’en débarrasse, on le trouve beau chez les autres, mais on n’en veut pas chez soi.

Au nom de la densification urbaine, prônée par les autorités, afin de réduire la consommation d'espace, nos villes sacrifient les petits bois urbains, survivance des temps anciens où l'homme vivait en symbiose avec la nature. Au nom de quoi les lotisseurs commencent pas tout raser, c'est tellement plus facile pour les engins! Bien sûr,  il est des  villes qui  préconisent la conservation de quelques spécimen, dits "remarquables ou à conserver", mais, dans la réalité, le propriétaire qui se trouve à bâtir sa maison sous un arbre, n'a que faire de ces règles, l'arbre le dérange, il trouve toujours un expert pour  déclarer malade et dangereux cet arbre, moyennant quoi il devient nécessaire de l'abattre.

Mais, l’arbre n’est pas du mobilier urbain que l’on déplace ou supprime au gré de ses fantasmes. Contre le désagrément des feuilles, il convient d’apprécier les  services qu’il rend à la société et à 'son ' propiétaire. Refuge des oiseaux, il est aussi pourvoyeur d’oxygène, contribuant ainsi à assainir l'air que nous respirons et réduire les pollutions, son feuillage évapore des tonnes d'eau, contribuant ainsi à   rafraîchir l’air et réguler l’absorption de l’eau dans le sol que ses feuilles nourrissent gratuitement, sous son ombre, prendre un verre en été est très agréable. On dit de lui qu’il est le poumon des villes, c’est surtout notre gage de survie. Sans arbres la civilisation mourra, à l'image de ce qui s'est passé sur l'île de Pâques

Contre le dérèglement climatique et la hausse incontournable des températures, l'arbre est notre meilleur rempart, les gens du Sud l'ont  compris bien avant l'heure, à voir les places ombragées par des platanes savamment taillés et conduits, en Provence! Il ne viendrait à personne l'idée de s'en débarrasser sous prétexte que les feuilles tombent . Ce ne sont pas les palmiers ou bananiers que certains replantent , sans doute pour compenser, la destruction des arbres qui rendront les mêmes services environnementaux..

Aussi avant de s'établir sous un arbre ou d'en planter un, il est indispensable de réfléchir, ne pas se dire ;" je le couperai plus tard, mais comment je m'en occupe.

 

Bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire
Bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire

Bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire

Commenter cet article